• Accueil
  • Nos experts
  • Nos experts

    Les experts de la Fondation de France

    Sabine Legret-Gontier
    Responsable de liberalités
    "Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean euismod bibendum laoreet. Proin gravida dolor sit amet lacus accumsan et viverra justo commodo. Proin sodales pulvinar tempor. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus mollis orci, sed rhoncus sapien nunc eget. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus."
    int(0)

    Diplômée en communication puis en fundraising au sein de la Chaire Philanthropie de l’Essec, Sabine est, depuis toujours, engagée pour l’intérêt général. Elle a d’abord débuté sa carrière au sein d’une ONG de terrain à Madagascar, pour ensuite rejoindre une association de Solidarité Internationale. Depuis quelques années, elle accompagne toutes les envies d’agir des donateurs et a vocation à transformer leur élan de générosité en projet opérant.

    Portée par la diversité de projets prometteurs que la philanthropie permet de soutenir, c’est tout naturellement que Sabine s’est tournée vers l’accompagnement des donateurs. De toutes les missions qu’elle endosse, conseiller des citoyens actifs dans leur volonté de faire avancer la société vers un monde plus juste, apaisé et durable reste la partie que Sabine trouve la plus enrichissante et la plus gratifiante. La Fondation de France, en tant que premier réseau de philanthropie, répond à son désir d’être au cœur de tous les sujets de l’intérêt général.

    Sabine et son équipe accompagnent toutes les envies d’agir pour le bien commun. Leur mission ? Transformer chaque élan de générosité en projet opérant et efficient. L’équipe conseille notamment des familles et des particuliers pour construire avec eux le projet philanthropique qui leur ressemble (fondations familiales, projets de legs, fondations personnelles). Une part importante de sa mission est d’assurer la sécurisation des opérations capitalistiques, administratives, juridiques et fiscales dédiées à la philanthropie et au mécénat, et de vérifier la conformité de l’ensemble des actions au regard de l’intérêt général.

    int(2)

    Après une maitrise en droit notarial, Vincent Boulanger a exercé pendant dix ans la profession de généalogiste successoral.  Après un diplôme de mandataire judiciaire à la protection des majeurs, il a  intégré le service libéralités du Secours Catholique pendant deux ans. Il a rejoint la Fondation de France en 2019 en tant que délégué relations testateurs et notaires. Son souhait : comprendre au mieux les volontés des personnes généreuses et donner vie à leur projet de manière sécurisée.

    C’est ainsi qu’il conseille aujourd’hui les donateurs et les testateurs dans la mise en place de leur projet de philanthropie en leur expliquant toutes les implications juridiques et fiscales de celui-ci. Il a aussi pour mission de sensibiliser les notaires à la philanthropie et d’être à leurs côtés pour accompagner les projets de générosité de leurs clients.

    int(0)

    Diplômée d’une licence en droit et en histoire de l’art, puis d’un master en droit du marché de l’art, Isabelle s’est très vite tournée vers les métiers de la philanthropie.

    Après de premières expériences dans le domaine des ventes aux enchères, elle réalise à la fin de son Master un stage dans le département philanthropie d’une banque privée. C’est à cette occasion qu’elle développe une vraie passion pour le secteur de l’intérêt général, qui lui permet de porter son engagement et ses valeurs dans le milieu professionnel.

    À l’issue de ce stage, elle rejoint pendant 3 ans une fondation agissant pour la jeunesse défavorisée, en tant que chargée de philanthropie auprès de grands donateurs, notamment. Elle quittera ce poste pour devenir responsable grands donateurs, au sein d’une association de défense et de représentation des personnes en situation de handicap.

    Suite à ces deux expériences au sein de structures engagées pour une cause unique, elle souhaite s’ouvrir à d’autres champs d’intervention. En travaillant à la Fondation de France, Isabelle s’offre ainsi la possibilité d’être au cœur de tous les grands domaines de l’intérêt général.

    Au sein de l’équipe développement des fondations et des legs, elle accompagne les potentiels fondateurs et testateurs dans leur volonté d’agir pour l’intérêt général, à travers la construction d’un projet philanthropique (projet de legs, fondation familiale, etc.). Elle leur apporte une expertise juridique et fiscale, et les aide à donner du sens à leur projet, en s’assurant que ce dernier soutienne les causes qui leur tiennent à cœur.

    int(0)

    Pendant son master en Affaires Publiques spécialisé RSE et Développement durable à Sciences Po Paris et son master Evaluation et gestion de projets à la Sorbonne, Léa Dessaigne oriente ses stages dans les fondations / associations et conseil en RSE. Elle affirme donc très vite sa fibre sociale et sociétale ayant à cœur de relier le secteur privé (entreprises, philanthropes privés) et le milieu des porteurs de projets pour agir en faveur de l’intérêt général. Diplômes obtenus, elle rejoint les équipes de la Croix-Rouge puis l’UNICEF dans le mécénat et les partenariats avec les entreprises.
    Originaire du Nord de la France, c’est en acceptant le poste de déléguée au développement régional pour la Fondation de France Région Nord qu’elle retrouve enfin sa région natale après 10 années passés à Paris.
    Aujourd’hui elle accompagne toutes les initiatives de générosité sur son territoire : dons, legs, création de fondation abritée, action de mécénat d’entreprise … pour qu’elles aient le meilleur impact possible pour le mécène, les porteurs de projets soutenus et le territoire. Elle est en lien avec des familles, des entreprises, des banquiers privés, des family offices, des notaires et tous les acteurs privés du territoire qui ont à cœur d’avoir un impact positif, grâce à leurs ressources, au profit d’une société plus juste et plus humaine.

    int(0)

    Après un parcours d’études littéraires (classe préparatoire et licences de lettres modernes) en parallèle d’une école de commerce (ESSEC à Cergy-Pontoise), Christelle débute une carrière à Paris dans le mécénat culturel et le conseil en philanthropie. Elle peut ainsi allier sa formation avec son intérêt pour l’art et la culture au sein de différentes structures : Orchestre de Paris, Musée Guimet, agence Philanthrôpia.
    Elle quitte ensuite la capitale pour Toulouse où elle est en charge du mécénat dans une association de musique classique pendant trois ans.
    En 2013, son envie de mettre son énergie au service d’une cause plus large, territoriale et sociale la guide vers la Fondation de France Méditerranée qu’elle rejoint en tant que déléguée au développement régional.
    Basée à Marseille, elle accompagne, grâce aux expertises fiscales et juridiques acquises au fil des années, les philanthropes sur les régions PACA, anciennement Languedoc-Roussillon et Corse : grands donateurs, testateurs, entreprises et créateurs de fondation.

    int(0)

    Diplômée d’une école de commerce à Paris, Virginie Gautier embrasse l’univers de la collecte de fonds grâce à une première expérience à Fondation HEC Paris. Elle quitte ensuite la France pour le Québec où elle passe cinq années à conseiller les donateurs et testateurs dans leur projet philanthropique avant de rejoindre la Fondation de France Grand Ouest en tant que Déléguée au développement.
    Elle est aujourd’hui en charge d’accompagner toutes les personnes ayant un projet de transmission généreuse.
    Et c’est bien ce qui la passionne dans ce domaine : la singularité de chaque projet et la richesse humaine qui en émane.

    int(0)

    A la suite de son embauche en tant que garçon de course pour une étude, Robert Martini, encouragé par son employeur, décroche son diplôme de clerc de notaire. Quelques années plus tard, et des études entre Metz et Strasbourg, en tant qu’étudiant salarié, il devient notaire titulaire. Il exercera sa profession pendant cinquante-trois ans, avant de prendre sa retraite en 2016.
    En parallèle de ses fonctions, Robert Martini devient en 2000 Président de la Chambre des Notaires de la Moselle puis, de 2007 à 2009, Président du Conseil Interrégional des Notaires des Cours d’Appel de COLMAR – METZ. Lors de cette dernière expérience, il met en place un jumelage avec le Vietnam.
    Pendant une vingtaine d’années, il intervient régulièrement dans les formations à l’Ecole du Notariat de STRASBOURG.
    Au cours de sa riche vie de notaire, Robert développe des expertises autour du droit de la famille, du commerce mais aussi du droit local, des institutions françaises à l’étranger et de la formation à la profession.
    Sensible aux thèmes de la maladie et des actions sociales, la Fondation de France le séduit par son large éventail de causes et c’est avec curiosité qu’il accepte d’y devenir bénévole.

    int(0)

    Depuis 37 ans, Marc Schultz est dans la fonction notariale dans l’Est de la France. Il a d’abord exercé pendant six ans à Sainte-Croix-Aux-Mines (68) et pendant 8 ans à Hochfelden (67) avant d’exercer en qualité de Notaire à Strasbourg pendant les 23 années suivantes.

    Marc Schultz devient ensuite Président de la Chambre des Notaires du Bas-Rhin de 2003 à 2005 puis enfin Syndic Interrégional des notaires Alsace-Moselle de 2005 à 2009.
    Tout au long de sa carrière il a pratiqué son expertise autant en droit de la famille, qu’en ventes immobilières et fonds de commerce, et qu’en droit des sociétés. Pendant son activité, sa profession l’a amené à côtoyer un panel exhaustif de personnes vulnérables : handicapés, personnes âgées, malades en fin de vie… Lorsqu’il est arrivé à la retraite, il lui semblait indispensable de pouvoir «encourager des actions en leur faveur».

    Il a ainsi décidé de rejoindre la Fondation de France en tant que Correspondant libéralités pour mettre ses compétences au service de ceux qui en ont le plus besoin.

    int(0)

    Après un premier parcours en entreprise, Denis-Pierre Simon reprend ses études pour devenir notaire. Il exerce de 1982 à 2019 dans une étude à Lyon qu’il a obtenu par concours.
    Il participe tout au long de sa carrière aux instances professionnelles en occupant, à différents moments, les postes de président de l’Université du notariat, du Mouvement jeune notariat, du Conseil régional des notaires, du Centre notarial européen, ou encore de l’Association Notaires à votre écoute. Il a également créé au sein de la profession la chaire internationale du notariat à la faculté de LYON III.

    En termes d’expertise, Denis-Pierre se spécialise dans le droit de la famille à l’international mais aussi celui de la vigne et du vin.
    N’ayant pas pu s’investir comme il l’aurait souhaité dans différentes œuvres pendant sa vie active, il s’est récemment engagé comme notaire bénévole à la Fondation de France pour se tourner vers ceux qui en ont besoin, sensible à sa logique loin de l’assistanat.

    int(0)

    Après des études scientifiques et commerciales, Sophie Rérole réalise une grande partie de sa carrière dans le secteur événementiel : congrès scientifiques et médicaux puis évènements pour des clients associatifs et institutionnels. En 2016, elle suit et obtient le Certificat Français de Fundraising puis sera responsable des partenariats et de la collecte de fonds au sein de la Fondation pour l’Université de Lyon.

    Ces différentes expériences l’amènent à rejoindre la Fondation de France, séduite par la diversité des projets qu’elle soutient, sa proximité avec les acteurs du territoire ainsi que son rôle d’expert dans le développement de la philanthropie.
    Au sein de cette structure, Sophie accompagne toutes les envies d’agir pour l’intérêt général, en particulier celles des philanthropes de la région Auvergne Rhône-Alpes et de 4 départements Bourgogne France Comté : grands donateurs, testateurs, entreprises et créateurs de fondation. Elle s’attache également, avec l’équipe des bénévoles de la Fondation, à développer le réseau de prescripteurs pour faire connaître la Fondation de France à leurs clients.

    int(0)

    Diplômée du certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA), Sophie Ameur prête serment en décembre 2009 et exerce le métier d’avocat conseil en droit du travail et de la sécurité sociale jusqu’en 2014. Elle quitte ensuite le monde du droit pour occuper plusieurs postes de gestionnaire de projet en Suisse dans différents secteurs.

    Parallèlement à ses activités professionnelles, Sophie cherche à s’investir dans des activités porteuses de sens pour elle. Elle devient bénévole pour des festivals musicaux ainsi que pour la Fondation de France.

    C’est donc tout naturellement qu’elle rejoint la Fondation en 2018 en tant que Déléguée au développement régional, mettant ainsi l’ensemble de ses compétences au service de l’intérêt général. Elle est aujourd’hui le contact privilégié des donateurs, testateurs, entreprises et professionnels de la région Grand Est pour leurs projets philanthropiques en lien avec les missions portées par la Fondation de France.

    int(0)

    Notaire au sein de son étude individuelle à Champniers (en Charente) de 1985 à 2014, Colette Rumeau a développé de fortes compétences en droit de la famille ainsi qu’en négociation.
    Sa volonté de perfectionnement la ramène sur les bancs de l’école en 2002 où elle obtient un DESS en Gestion de Patrimoine. Elle a également obtenu, en 2004, une certification qualité.

    En parallèle du quotidien dans son étude, Colette a également été présidente de la Chambre des Notaires de la Charente de 2004 à 2006 et déléguée de la Cour d’appel de Bordeaux au Conseil Supérieur du Notariat de 2006 à 2010.

    Au moment de prendre sa retraite, elle souhaite conserver un lien avec le notariat, c’est donc naturellement qu’elle accepte d’intégrer la Fondation de France quand une consœur lui propose.

    int(0)

    Après l’obtention de son diplôme Supérieur du Notariat à l’université de Poitiers en 1983, Pascal Morin s’installe rapidement dans une étude rurale dans l’Indre, où il exerce de manière individuelle. Puis en 2007 il devient associé au sein d’une étude urbaine dans le Maine et Loire.

    En parallèle de sa carrière, et de diverses responsabilités en lien avec le milieu du droit (Congrès, Chambres de Notaires…), il occupe notamment la fonction de président du conseil d’administration d’un EPHAD ou encore d’une association ayant pour objectif de partager les compétences dans tous les domaines du droit et d’organiser des formations communes.

    Lorsqu’un confrère lui propose de devenir Correspondant Libéralités à la Fondation de France, il accepte volontiers de mettre ses compétences en droit de la famille et immobilier au service de la philanthropie.

    int(0)

    Diplômée notaire (Centre de formation professionnelle notariale de Paris) et titulaire d’un master 2 de Droit notarial de l’Université PARIS 5 Descartes, Cécilia Pinela a travaillé pendant quatre années dans différentes études notariales parisiennes. Elle a acquis une expérience solide en droit de la famille avec la multitude de successions, donations, contrats de mariage ou encore PACS qu’elle a pu traiter.

    Elle a souhaité rejoindre le secteur de la philanthropie afin de mettre ses compétences au service de l’intérêt général et en particulier de la Fondation de France, séduite par son large éventail de causes.

    Elle est aujourd’hui responsable de portefeuille de libéralités. Son rôle est de cadrer juridiquement les projets de libéralités reçus par la Fondation de France, en pilotant la réalisation des actifs et en veillant à la bonne exécution des charges prévues par le donateur ou le testateur.

    int(0)

    Diplômé de l’Ecole de Notariat de Paris, du Centre Supérieur d’Etudes Notariales, puis diplômé notaire, Etienne Escargueil a exercé à Paris et en Ile de France. Il a été clerc de notaire pendant 10 ans, puis notaire pendant plus de 32 ans. Après de nombreuses années en tant que spécialiste de l’immobilier d’entreprises, il a décidé de se consacrer essentiellement au droit de la famille.

    Très engagé dans le monde notarial il s’est impliqué dès 1999 au sein de la Chambre CINP, du Comité de Contentieux et de la Commission Ethique jusqu’en 2017, mais également membre puis président du Conseil Paritaire de Gestion de l’INAFON Ile de France. Il a aussi occupé les postes de membre délégué de la Commission des Affaires Européennes et Internationales (CAEI), puis de la Commission des Affaires Economiques et Sociales (CAES) au CSN.

    Depuis sa retraite en 2017, souhaitant donner de son temps pour aider les autres, il a rejoint la Fondation de France en tant que correspondant libéralités bénévole.

    int(0)

    Diplômé notaire en 1983 de l’Université des Sciences sociales de Toulouse, il est notaire associé à Grisolles (Tarn-et-Garonne – 82). Pendant ses 41 ans de carrière, dont 30 en tant que notaire, il s’est intéressé à l’ensemble de l’activité du notariat : droit de la famille, droit rural, urbanisme, droit des sociétés, fonds de commerces…
    Marc-Humbert Régagnon a été secrétaire puis président de la Chambre départementale des notaires du Tarn-et-Garonne. Lors de la création de la Chambre interdépartementale de la Cour d’appel de Toulouse, à laquelle il a participé, il est nommé Vice-président et Président pour le Tarn-et-Garonne. En 2016, il est élu Président de la Chambre interdépartementale jusqu’en 2018.
    Toujours très impliqué dans le domaine du notariat, il a décidé depuis sa retraite de « mener une action utile différente ». Ses valeurs, son expérience et les conseils élogieux de son prédécesseur Gérard Flora sur l’expertise de la Fondation de France, l’ont naturellement amené à devenir en 2019 Correspondant libéralités à la Fondation de France Sud-Ouest en rejoignant le comité Toulouse – Pyrénées.

    int(0)

    Diplômé de la faculté de droit et des sciences économiques de Nancy, clerc de notaire (de 1971 à 1977), notaire à Toul (54) jusqu’en 2016, Jean-François Mamias occupe consécutivement la présidence de la chambre des notaires de Meurthe-et-Moselle de 1999 à 2001 puis du conseil régional des notaires de la cour d’appel de Nancy de 2001 à 2003. Après plusieurs mandats de délégué de cour à l’assemblée de liaison des notaires de France, il devient membre de la Commission des affaires européennes et internationales du Conseil supérieur du notariat (2008 et 2012). Après sa cessation d’activités et son honorariat, il est délégué de la cour d’appel de Nancy à l’ANNOR (Association des notaires retraités). Depuis 2018, il est administrateur suppléant à la Caisse de prévoyance et de retraite des notaires.

    Quand il est contacté par un Correspondant libéralités exerçant déjà à la Fondation de France, il a immédiatement considéré que l’objet de la fondation était conforme à ses convictions et pouvait être le prolongement des engagements assumés par le passé et le présent.

    int(0)

    Notaire à proximité de Béthune, Denis Bruniau a été membre de différentes structures professionnelles. Il fut notamment Président de la Chambre Départementale du Pas de Calais en 1994 et 1995. Pour lui être notaire, c’est être à l’écoute des personnes pour les aider à surmonter les difficultés qu’elles rencontrent et réaliser leur projet de vie. Il a pendant de longues années apporté son expertise notamment en matière de succession et de transmission du patrimoine.

    En toute logique avec son parcours, il a rejoint en 2016 (année) la Fondation de France en tant que correspondant libéralités. La Fondation de France est pour lui une « structure originale qui fédère les énergies pour soutenir des causes très variées ».

    int(0)

    Après cinq années de droit à Paris 1 (Panthéon-Sorbonne) et un master 2 en ingénierie juridique et fiscale du patrimoine, Donatienne Guenant intègre un family office en tant qu’ingénieur patrimonial. Trois ans plus tard, elle deviendra family officer, poste qu’elle occupera pendant les quatre années suivantes.

    Après plusieurs années à conseiller des familles, elle a voulu recentrer sa vie professionnelle autour de l’intérêt général.

    C’est ainsi qu’elle arrive en 2019 à la Fondation de France où elle exerce en tant que gestionnaire des libéralités. Elle instruit et réalise, en se conformant strictement à la volonté des mécènes, une partie des libéralités que la Fondation de France reçoit. Les nombreux échanges qu’elle nourrit avec les notaires permettent de présenter les projets en détail, pour validation, au Conseil d’Administration de la Fondation de France.

    int(0)

    En parallèle de son Diplôme Supérieur du Notariat qu’il obtient en 1987 à Aix en Provence, Jean-Jacques Fiora devient clerc de notaire à Marseille de 1982 à 1988 puis Notaire associé pendant près de 30 ans. Au cours sa carrière, il a été, entre autres, Président de la Chambre des Notaires (2003/2005), Syndic Régional au Conseil Régional d’Aix en Provence (2009/2013) et Inspecteur National de Comptabilité des Offices Notariaux (Conseil Supérieur du Notariat). En termes d’expertises, il est spécialisé en droit civil et droit international privé, mais aussi en droit de la famille ou encore en urbanisme et droit de la construction.

    Lorsqu’il prend sa retraite, après une dizaine d’années passées au service de la Banque Alimentaire des Bouches du Rhône, il souhaite mettre son expérience et ses compétences professionnelles au service d’une organisation caritative. Il intègre ainsi la Fondation de France qu’il qualifie de référence, en matière de philanthropie.

    int(0)

    Après des études de droits à Paris 2-Panthéon-Assas, Virginie Ballif obtient sa maîtrise de droit privé général ainsi qu’un DESS de droit des assurances. Elle commence sa carrière dans une compagnie d’assurances en tant que juriste contentieux et y restera cinq années. Cherchant à donner du sens à son activité professionnelle, elle décide d’embrasser le secteur associatif avec une première expérience de six ans au Secours catholique en tant que juriste. Depuis 2004, elle est experte en conseil juridique et fiscal au sein de la Fondation de France. Elle met à disposition au quotidien son expertise auprès des donateurs et des philanthropes, afin de mettre en œuvre leur projet de générosité dans un cadre parfaitement sécurisé.

    Vous souhaitez en savoir plus sur le legs
    ou la création d'une fondation ?

    contactez-nous >
    Haut
    de la page