• Accueil
  • Témoignages
  • En hommage à un fils trop tôt disparu, une fondation pour le bien-être au travail
  • En hommage à un fils trop tôt disparu, une fondation pour le bien-être au travail

    PUBLIÉ LE 04/09/2018 à 15H16

    Quand Anthony Mainguené est mort soudainement à 40 ans d’une probable rupture d’anévrisme, ses parents ont choisi de créer une fondation à son nom plutôt que d’utiliser leur droit de retour dans le cadre de la succession en récupérant les biens qu’ils lui avaient déjà transmis.

    La Fondation Anthony Mainguené, sous égide de la Fondation de France, s’attache depuis, à travers colloques, rencontres et échanges, à inscrire l’humain et les valeurs éthiques dans la formation des futurs dirigeants et au cœur du fonctionnement des entreprises. Des principes qui étaient particulièrement chers à leur fils.

    CONTACTEZ EN TOUTE CONFIDENTIALITé

    Sophie Charro
    Responsable philanthropique
    Sophie Charro, responsable philanthropique, est votre contact privilégié à la Fondation de France. Elle se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.
    Fondation de France
    40, avenue Hoche
    75008 Paris
    Haut
    de la page