• Accueil
  • Nos experts
  • Nos experts

    Les experts de la Fondation de France

    Sabine Legret-Gontier
    Responsable de liberalités
    "Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean euismod bibendum laoreet. Proin gravida dolor sit amet lacus accumsan et viverra justo commodo. Proin sodales pulvinar tempor. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus mollis orci, sed rhoncus sapien nunc eget. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus."
    int(0)

    Hubert Schmitt prête serment en 1973 au TGI de Metz et prend ses fonctions en l’étude de Sarrebourg où il gèrera tout au long de sa carrière l’intégralité des dossiers propres à la profession de notaire généraliste. Au cours sa vie professionnelle, il sera également rapporteur au congrès des notaires de Nice, Président de la Chambre des notaires pendant deux années et Président du Conseil inter-régional des notaires des Cours d’Appel de Metz et Colmar. Ses fonctions de notaire prennent fin en 2008 et rencontre l’année d’après, grâce à un confrère la Fondation de France et le monde de la philanthropie. Dix ans plus tard, il exerce toujours avec plaisir le rôle de Correspondant libéralités pour la Fondation de France en parallèle de ses fonctions de délégué de l’ANOR pour l’Alsace et la Moselle.

    int(2)

    À l’obtention d’un master de droit privé, Pierre-Henri Ollier a poursuivi ses études vers le diplôme supérieur de notariat. Après avoir travaillé dans un cabinet d’avocats et quelques années dans un office notarial, il a rejoint la Fondation de France en 2012 afin de conseiller les personnes dans leur démarche de transmission de patrimoine. Il souhaitait mettre ses compétences et son savoir-faire professionnel au service d’une organisation qui défend l’intérêt général.

    C’est ainsi qu’il conseille aujourd’hui les donateurs et les testateurs dans la mise en place de leur projet de philanthropie en leur expliquant toutes les implications juridiques et fiscales de celui-ci. Il s’occupe également des relations et du lien avec la profession notariale.

    int(0)

    Clerc de notaire pendant 20 ans à Bordeaux, dont huit ans en charge d’un service de droit de la famille. Elle est ensuite notaire associé pendant les 20 années suivantes, toujours à Bordeaux, et participe à la mise en place du réseau de négociation immobilière dans le département.

    Michèle Jecko devient membre de la chambre des notaires de la Gironde en charge de l’analyse des dossiers de cessions d’offices.

    Au cours de ces années, Michèle Jecko développe son écoute, son impartialité et la mise en confiance des clients. Elle apprend ainsi à s’adapter à la situation de chacun d’entre eux afin de leur apporter la solution la plus personnalisée tant sur le plan juridique que fiscal. La formation continue bien organisée dans la profession lui permet d’être sans cesse au fait des actualités et des changements juridiques, fiscaux et administratifs.

    Elle cesse son activité courant 2017 et, en 2018, elle devient Correspondant libéralités pour la Fondation de France et met toutes ses compétences acquises au fil des années au service des donateurs.

    int(0)

    Après une école de relations internationales puis un master 2 en gestion de projets de solidarité internationale, Frédéric Bérard passe plus de deux ans en tant qu’attaché de coopération à l’ambassade de France au Botswana. Il poursuit sa route à l’étranger, en Chine, où il est responsable pendant deux années des contenus éditoriaux et d’un magazine sur l’économie pour une chaîne francophone de la télévision chinoise.

    Il rejoint la Fondation de France en 2010 avec la volonté d’œuvrer en faveur de l’intérêt général, aux côtés d’un acteur de référence. Ce qui l’enthousiasme au sein de cette fondation, c’est sa capacité de faire dialoguer l’ensemble des parties prenantes de la société autour d’un sujet afin de faire émerger des solutions innovantes.

    Après avoir passé sept ans à accompagner les fondations sous l’égide de la Fondation de France qui soutiennent l’enseignement supérieur et la recherche, il supervise aujourd’hui l’activité de conseil de toutes les fondations. Il veille sur l’évolution et l’adaptation des solutions proposées pour répondre au mieux aux attentes des philanthropes, tout en animant le réseau des fondateurs pour créer des synergies. Il a développé des expertises sociétales, juridiques, fiscales et patrimoniales qu’il met au service d’une philanthropie adaptée au projet de chacun.

    int(0)

    Diplômé de la faculté de droit et des sciences économiques de Nancy, clerc de notaire (de 1971 à 1977), notaire à Toul (54) jusqu’en 2016, Jean-François Mamias occupe consécutivement la présidence de la chambre des notaires de Meurthe-et-Moselle de 1999 à 2001 puis du conseil régional des notaires de la cour d’appel de Nancy de 2001 à 2003. Après plusieurs mandats de délégué de cour à l’assemblée de liaison des notaires de France, il devient membre de la Commission des affaires européennes et internationales du Conseil supérieur du notariat (2008 et 2012). Après sa cessation d’activités et son honorariat, il est délégué de la cour d’appel de Nancy à l’ANNOR (Association des notaires retraités). Depuis 2018, il est administrateur suppléant à la Caisse de prévoyance et de retraite des notaires.

    Quand il est contacté par un Correspondant libéralités exerçant déjà à la Fondation de France, il a immédiatement considéré que l’objet de la fondation était conforme à ses convictions et pouvait être le prolongement des engagements assumés par le passé et le présent.

    int(0)

    Dans le cadre de son école de commerce à Bordeaux, Sophie Charro effectue une partie de son cursus au Royaume-Uni et y commence sa carrière professionnelle. Tout d’abord responsable marketing d’une agence de communication, elle intègre ensuite, en tant que coordinatrice, un programme de prévention de la délinquance juvénile du gouvernement britannique.

    Après 10 ans passés à Londres, elle revient en France et découvre le milieu associatif et collecte de fonds. Elle devient ensuite déléguée générale de France Parrainages avant de repartir un an à l’étranger pour une fondation africaine chargée de la lutte contre le cancer des femmes, en tant que responsable du développement.

    Sophie a rejoint le monde caritatif à son retour en France et a immédiatement compris qu’elle ne le quitterait plus. À la Fondation de France, elle est aujourd’hui Responsable philanthropique. Elle conseille les donateurs et les philanthropes dans leur projet généreux.

    int(0)

    Notaire généraliste à Toulouse pendant 32 années, Gérard Flora exerce successivement les fonctions de président de la chambre départementale des notaires de la Haute-Garonne de 1997 à 1999 puis celles de président de la chambre interdépartementale des notaires de la cour de Toulouse (Ariège, Haute-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne) de 2010 à 2012. En 2015, il assure la fonction de vice-président du 111e Congrès des notaires de France à Strasbourg.

    Au cours de sa carrière, il traite essentiellement du droit de la famille (contrats de mariage, PACS, règlement de successions, libéralités, partages d’indivisions successorales ou consécutives à divorce), mais également du droit immobilier ou du droit des affaires. Lors de son départ à la retraite, reconnaissant de ce que la vie lui avait apporté, il a souhaité donner son temps aux autres et a rejoint la Fondation de France qui l’avait convaincu par son sérieux et sa pluralité d’actions.

    int(0)

    Notaire à proximité de Béthune, Denis Bruniau a été membre de différentes structures professionnelles. Il fut notamment Président de la Chambre Départementale du Pas de Calais en 1994 et 1995. Pour lui être notaire, c’est être à l’écoute des personnes pour les aider à surmonter les difficultés qu’elles rencontrent et réaliser leur projet de vie. Il a pendant de longues années apporté son expertise notamment en matière de succession et de transmission du patrimoine.

    En toute logique avec son parcours, il a rejoint en 2016 (année) la Fondation de France en tant que correspondant libéralités. La Fondation de France est pour lui une « structure originale qui fédère les énergies pour soutenir des causes très variées ».

    int(2)

    Après l’obtention d’un master en droit des affaires ainsi qu’un master en droit de la propriété intellectuelle, Isabelle Bourdel devient juriste dans le domaine du tourisme puis explore également le droit de la famille et celui de la consommation.

    Souhaitant mettre ses compétences au service des personnes qui s’engagent en philanthropie, elle devient experte libéralités à la Fondation de France où elle gère l’exécution testamentaire des généreux donateurs ayant souhaité soutenir, par-delà leur mort, la cause ou les causes qui leur sont chères. Grâce à la multitude des situations rencontrées, elle a pu accroître son expertise du droit de la famille et les problématiques fiscales afférentes ainsi que la dimension juridique liée aux fondations et aux associations.

    int(0)

    Tout d’abord clerc de notaire à Baud (56), Jean Geffroy se retrouve confronté en 1979 au décès brutal de son employeur, notaire individuel. Il reprend ainsi la gérance de l’étude avec un associé. Il prête serment le 7 janvier 1981. Membre de la chambre à plusieurs reprises, il y exerce les fonctions de syndics. Délégué à l’assemblée de liaison, il siège dans deux commissions au Conseil supérieur du notariat. Déjà bénévole depuis 2008 à l’Association de prévoyance du notariat, c’est tout naturellement qu’il accepte la fonction de Correspondant libéralités à la Fondation de France Grand Ouest quand il est contacté en 2012 par le biais d’un confrère déjà bénévole à la fondation, lors du congrès des notaires à Lyon.

    int(0)

    Après une licence de droit et une formation en gestion de patrimoine ou encore en urbanisme et aménagement, Annick Martin-Ferre devient directrice commerciale dans la promotion immobilière (habitations, bureaux, hôtels, commerces). Elle y est responsable de l’animation des équipes, des études de faisabilité des projets de construction, des montages financiers et des relations avec les services techniques des mairies, de l’urbanisme ou encore avec les architectes. Son expérience lui permet ensuite de créer sa propre structure de conseil en gestion de patrimoine où elle opère auprès de clients particuliers comme auprès de collectivités locales, d’investisseurs, de banques ou encore d’associations détenant du patrimoine immobilier provenant de legs et donations. C’est donc tout naturellement qu’elle rejoint la Fondation de France pour mettre ses compétences au service de l’intérêt général, afin de participer activement à la réussite des projets philanthropiques des donateurs.

    Annick et son équipe prennent en charge l’ensemble du patrimoine immobilier issu des legs et des donations en vue de sa cession et/ou de sa gestion sur du long terme. Grâce à leurs expériences variées et une grande connaissance du terrain, l’équipe assure avec responsabilité et efficacité la valorisation de tout type de biens (appartements, maisons, locaux commerciaux, immeubles, parcelles, forêt, etc.) mais aussi des SCI, biens en indivision, etc. Un réseau de partenaires choisis pour leurs compétences, leur fiabilité et leur intégrité a été particulièrement bien déployé.

    int(0)

    Après une formation juridique initiale de droit public, Martial Dreano poursuit ses études à Sciences po Bordeaux en 1976 et entre l’année d’après en maîtrise de droit public et prépa ENA. C’est en 1978 qu’il s’oriente vers un DESS en droit notarial. Après une parenthèse nécessaire pour le service militaire, il obtient son diplôme en 1985 et exerce à Bordeaux jusqu’en 2007 où il sera membre de la chambre des notaires et membre du conseil régional. Il s’installe ensuite dans le Morbihan jusqu’en 2016 et deviendra membre du conseil régional à la cour d’appel de Rennes.

    Notaire généraliste, il se spécialise en droit des collectivités locales : ville, communauté urbaine, région, associations diverses. Il s’intéresse à toutes les questions relatives au développement de l’activité notariale, dans le respect de son éthique.

    Il fait la connaissance de la Fondation de France grâce à un autre Correspondant libéralités. Il y découvre une « fondation qui se développe tout en apportant, sans mercantilisme, une aide réelle à la société ».

    int(0)

    Notaire associé pendant 22 ans à Lyon, Martine Prébois est membre à deux reprises de la chambre des notaires du Rhône, en qualité de quatrième syndic la première fois puis en tant que deuxième syndic en charge de la communication la seconde.

    Elle est également élue à l’assemblée de liaison des notaires de France pendant quelques années.

    Au cours de sa carrière, elle exerce dans des domaines très variés du droit, en ayant une spécialité affirmée en droit de la construction et de la copropriété et de l’urbanisme. Cette spécialisation devient rapidement nécessaire au sein des études d’envergure dans lesquelles elle a exercé. C’est grâce à la diversité des questions soulevées par ses clients que Martine Prébois aborde de plus en plus les enjeux de succession et de transmission. C’est à cette occasion qu’elle a rencontré la Fondation de France et est devenue Correspondant libéralités, comme son prédécesseur.

    int(0)

    En parallèle de son Diplôme Supérieur du Notariat qu’il obtient en 1987 à Aix en Provence, Jean-Jacques Fiora devient clerc de notaire à Marseille de 1982 à 1988 puis Notaire associé pendant près de 30 ans. Au cours sa carrière, il a été, entre autres, Président de la Chambre des Notaires (2003/2005), Syndic Régional au Conseil Régional d’Aix en Provence (2009/2013) et Inspecteur National de Comptabilité des Offices Notariaux (Conseil Supérieur du Notariat). En termes d’expertises, il est spécialisé en droit civil et droit international privé, mais aussi en droit de la famille ou encore en urbanisme et droit de la construction.

    Lorsqu’il prend sa retraite, après une dizaine d’années passées au service de la Banque Alimentaire des Bouches du Rhône, il souhaite mettre son expérience et ses compétences professionnelles au service d’une organisation caritative. Il intègre ainsi la Fondation de France qu’il qualifie de référence, en matière de philanthropie.

    int(0)

    Après des études de droits à Paris 2-Panthéon-Assas, Virginie Ballif obtient sa maîtrise de droit privé général ainsi qu’un DESS de droit des assurances. Elle commence sa carrière dans une compagnie d’assurances en tant que juriste contentieux et y restera cinq années. Cherchant à donner du sens à son activité professionnelle, elle décide d’embrasser le secteur associatif avec une première expérience de six ans au Secours catholique en tant que juriste. Depuis 2004, elle est experte en conseil juridique et fiscal au sein de la Fondation de France. Elle met à disposition au quotidien son expertise auprès des donateurs et des philanthropes, afin de mettre en œuvre leur projet de générosité dans un cadre parfaitement sécurisé.

    int(0)

    Après des études de droit à Grenoble suivies d’un examen d’avocat et d’un DES de droit privé puis d’un examen de notaire à Lyon en 1973, Jean-Yves Ollier sera notaire associé à Aix-les-Bains pendant près de 40 ans. Parallèlement, il enseignera à l’université de Savoie jusqu’en 1980, par la suite il dispensera des cours au Centre de formation professionnelle notariale de Lyon et sera membre de jurys d’examen de notaire jusqu’en 2016. Il occupera également la fonction de président de la chambre des notaires de la Savoie.

    Il est depuis quelques années Correspondant libéralités pour la Fondation de France, grâce à un membre de sa famille qui lui a fait mieux connaître la fondation et lui a donné envie de participer à ses activités.

    Vous souhaitez en savoir plus sur le legs
    ou la création d'une fondation ?

    contactez-nous >
    Haut
    de la page