• Accueil
  • Nos experts
  • Nos experts

    Les experts de la Fondation de France

    Sabine Legret-Gontier
    Responsable de liberalités
    "Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean euismod bibendum laoreet. Proin gravida dolor sit amet lacus accumsan et viverra justo commodo. Proin sodales pulvinar tempor. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus mollis orci, sed rhoncus sapien nunc eget. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus."
    int(0)

    Dans le cadre de son école de commerce à Bordeaux, Sophie Charro effectue une partie de son cursus au Royaume-Uni et y commence sa carrière professionnelle. Tout d’abord responsable marketing d’une agence de communication, elle intègre ensuite, en tant que coordinatrice, un programme de prévention de la délinquance juvénile du gouvernement britannique.

    Après 10 ans passés à Londres, elle revient en France et découvre le milieu associatif et collecte de fonds. Elle devient ensuite déléguée générale de France Parrainages avant de repartir un an à l’étranger pour une fondation africaine chargée de la lutte contre le cancer des femmes, en tant que responsable du développement.

    Sophie a rejoint le monde caritatif à son retour en France et a immédiatement compris qu’elle ne le quitterait plus. À la Fondation de France, elle est aujourd’hui Responsable philanthropique. Elle conseille les donateurs et les philanthropes dans leur projet généreux.

    int(0)

    Dans la fonction notariale pendant 43 ans, Patrice Fontaine a été notaire en charge à la Résidence de Cannes (06) pendant 28 années. Lors de sa carrière, il a occupé différentes fonctions au sein de la Chambre des Notaires des Alpes-Maritimes, dont notamment celle de premier Syndic.

    Afin d’illustrer son parcours de notaire et sa vocation, il cite volontiers cet extrait du 4ème Congrès de l’Union Internationale du Notariat de 1954 : « Les notaires sont les professionnels du droit les plus proches de la vie, parce qu’ils sont placés au point de rencontre des lois et des hommes ». Selon ses mots, être notaire c’est donc « être porteur d’une mission de service public ».

    La Fondation de France « met l’homme au centre de ses préoccupations ». Ainsi, c’est en accord avec ses valeurs et son expérience, qu’il a rejoint en 2016 la Fondation de France en tant que correspondant libéralités.

    int(0)

    Diplômé notaire en 1983 de l’Université des Sciences sociales de Toulouse, il est notaire associé à Grisolles (Tarn-et-Garonne – 82). Pendant ses 41 ans de carrière, dont 30 en tant que notaire, il s’est intéressé à l’ensemble de l’activité du notariat : droit de la famille, droit rural, urbanisme, droit des sociétés, fonds de commerces…
    Marc-Humbert Régagnon a été secrétaire puis président de la Chambre départementale des notaires du Tarn-et-Garonne. Lors de la création de la Chambre interdépartementale de la Cour d’appel de Toulouse, à laquelle il a participé, il est nommé Vice-président et Président pour le Tarn-et-Garonne. En 2016, il est élu Président de la Chambre interdépartementale jusqu’en 2018.
    Toujours très impliqué dans le domaine du notariat, il a décidé depuis sa retraite de « mener une action utile différente ». Ses valeurs, son expérience et les conseils élogieux de son prédécesseur Gérard Flora sur l’expertise de la Fondation de France, l’ont naturellement amené à devenir en 2019 Correspondant libéralités à la Fondation de France Sud-Ouest en rejoignant le comité Toulouse – Pyrénées.

    int(0)

    Diplômé de l’Ecole de Notariat de Paris, du Centre Supérieur d’Etudes Notariales, puis diplômé notaire, Etienne Escargueil a exercé à Paris et en Ile de France. Il a été clerc de notaire pendant 10 ans, puis notaire pendant plus de 32 ans. Après de nombreuses années en tant que spécialiste de l’immobilier d’entreprises, il a décidé de se consacrer essentiellement au droit de la famille.

    Très engagé dans le monde notarial il s’est impliqué dès 1999 au sein de la Chambre CINP, du Comité de Contentieux et de la Commission Ethique jusqu’en 2017, mais également membre puis président du Conseil Paritaire de Gestion de l’INAFON Ile de France. Il a aussi occupé les postes de membre délégué de la Commission des Affaires Européennes et Internationales (CAEI), puis de la Commission des Affaires Economiques et Sociales (CAES) au CSN.

    Depuis sa retraite en 2017, souhaitant donner de son temps pour aider les autres, il a rejoint la Fondation de France en tant que correspondant libéralités bénévole.

    int(0)

    Diplômée notaire (Centre de formation professionnelle notariale de Paris) et titulaire d’un master 2 de Droit notarial de l’Université PARIS 5 Descartes, Cécilia Pinela a travaillé pendant quatre années dans différentes études notariales parisiennes. Elle a acquis une expérience solide en droit de la famille avec la multitude de successions, donations, contrats de mariage ou encore PACS qu’elle a pu traiter.

    Elle a souhaité rejoindre le secteur de la philanthropie afin de mettre ses compétences au service de l’intérêt général et en particulier de la Fondation de France, séduite par son large éventail de causes.

    Elle est aujourd’hui responsable de portefeuille de libéralités. Son rôle est de cadrer juridiquement les projets de libéralités reçus par la Fondation de France, en pilotant la réalisation des actifs et en veillant à la bonne exécution des charges prévues par le donateur ou le testateur.

    int(0)

    Après l’obtention de son diplôme Supérieur du Notariat à l’université de Poitiers en 1983, Pascal Morin s’installe rapidement dans une étude rurale dans l’Indre, où il exerce de manière individuelle. Puis en 2007 il devient associé au sein d’une étude urbaine dans le Maine et Loire.

    En parallèle de sa carrière, et de diverses responsabilités en lien avec le milieu du droit (Congrès, Chambres de Notaires…), il occupe notamment la fonction de président du conseil d’administration d’un EPHAD ou encore d’une association ayant pour objectif de partager les compétences dans tous les domaines du droit et d’organiser des formations communes.

    Lorsqu’un confrère lui propose de devenir Correspondant Libéralités à la Fondation de France, il accepte volontiers de mettre ses compétences en droit de la famille et immobilier au service de la philanthropie.

    int(0)

    Notaire au sein de son étude individuelle à Champniers (en Charente) de 1985 à 2014, Colette Rumeau a développé de fortes compétences en droit de la famille ainsi qu’en négociation.
    Sa volonté de perfectionnement la ramène sur les bancs de l’école en 2002 où elle obtient un DESS en Gestion de Patrimoine. Elle a également obtenu, en 2004, une certification qualité.

    En parallèle du quotidien dans son étude, Colette a également été présidente de la Chambre des Notaires de la Charente de 2004 à 2006 et déléguée de la Cour d’appel de Bordeaux au Conseil Supérieur du Notariat de 2006 à 2010.

    Au moment de prendre sa retraite, elle souhaite conserver un lien avec le notariat, c’est donc naturellement qu’elle accepte d’intégrer la Fondation de France quand une consœur lui propose.

    int(0)

    Diplômée du certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA), Sophie Ameur prête serment en décembre 2009 et exerce le métier d’avocat conseil en droit du travail et de la sécurité sociale jusqu’en 2014. Elle quitte ensuite le monde du droit pour occuper plusieurs postes de gestionnaire de projet en Suisse dans différents secteurs.

    Parallèlement à ses activités professionnelles, Sophie cherche à s’investir dans des activités porteuses de sens pour elle. Elle devient bénévole pour des festivals musicaux ainsi que pour la Fondation de France.

    C’est donc tout naturellement qu’elle rejoint la Fondation en 2018 en tant que Déléguée au développement régional, mettant ainsi l’ensemble de ses compétences au service de l’intérêt général. Elle est aujourd’hui le contact privilégié des donateurs, testateurs, entreprises et professionnels de la région Grand Est pour leurs projets philanthropiques en lien avec les missions portées par la Fondation de France.

    int(0)

    Après des études scientifiques et commerciales, Sophie Rérole réalise une grande partie de sa carrière dans le secteur événementiel : congrès scientifiques et médicaux puis évènements pour des clients associatifs et institutionnels. En 2016, elle suit et obtient le Certificat Français de Fundraising puis sera responsable des partenariats et de la collecte de fonds au sein de la Fondation pour l’Université de Lyon.

    Ces différentes expériences l’amènent à rejoindre la Fondation de France, séduite par la diversité des projets qu’elle soutient, sa proximité avec les acteurs du territoire ainsi que son rôle d’expert dans le développement de la philanthropie.
    Au sein de cette structure, Sophie accompagne toutes les envies d’agir pour l’intérêt général, en particulier celles des philanthropes de la région Auvergne Rhône-Alpes et de 4 départements Bourgogne France Comté : grands donateurs, testateurs, entreprises et créateurs de fondation. Elle s’attache également, avec l’équipe des bénévoles de la Fondation, à développer le réseau de prescripteurs pour faire connaître la Fondation de France à leurs clients.

    int(0)

    Après un premier parcours en entreprise, Denis-Pierre Simon reprend ses études pour devenir notaire. Il exerce de 1982 à 2019 dans une étude à Lyon qu’il a obtenu par concours.
    Il participe tout au long de sa carrière aux instances professionnelles en occupant, à différents moments, les postes de président de l’Université du notariat, du Mouvement jeune notariat, du Conseil régional des notaires, du Centre notarial européen, ou encore de l’Association Notaires à votre écoute. Il a également créé au sein de la profession la chaire internationale du notariat à la faculté de LYON III.

    En termes d’expertise, Denis-Pierre se spécialise dans le droit de la famille à l’international mais aussi celui de la vigne et du vin.
    N’ayant pas pu s’investir comme il l’aurait souhaité dans différentes œuvres pendant sa vie active, il s’est récemment engagé comme notaire bénévole à la Fondation de France pour se tourner vers ceux qui en ont besoin, sensible à sa logique loin de l’assistanat.

    int(0)

    Depuis 37 ans, Marc Schultz est dans la fonction notariale dans l’Est de la France. Il a d’abord exercé pendant six ans à Sainte-Croix-Aux-Mines (68) et pendant 8 ans à Hochfelden (67) avant d’exercer en qualité de Notaire à Strasbourg pendant les 23 années suivantes.

    Marc Schultz devient ensuite Président de la Chambre des Notaires du Bas-Rhin de 2003 à 2005 puis enfin Syndic Interrégional des notaires Alsace-Moselle de 2005 à 2009.
    Tout au long de sa carrière il a pratiqué son expertise autant en droit de la famille, qu’en ventes immobilières et fonds de commerce, et qu’en droit des sociétés. Pendant son activité, sa profession l’a amené à côtoyer un panel exhaustif de personnes vulnérables : handicapés, personnes âgées, malades en fin de vie… Lorsqu’il est arrivé à la retraite, il lui semblait indispensable de pouvoir «encourager des actions en leur faveur».

    Il a ainsi décidé de rejoindre la Fondation de France en tant que Correspondant libéralités pour mettre ses compétences au service de ceux qui en ont le plus besoin.

    int(0)

    Après un double cursus en lettres et sciences politiques, Marion Dolley se spécialise en communication institutionnelle afin d’accompagner les entreprises et leurs dirigeants dans leur stratégie de relations publics.

    Ses différentes expériences, tant professionnelles que personnelles, l’ont convaincue que son accomplissement passerait par un travail riche de sens, qui lui permettrait de servir une cause. C’est donc tout naturellement qu’elle rejoint la Fondation de France, la Fondation de toutes les causes, en tant que Déléguée au développement de la Fondation de France Sud-Ouest.

    Au quotidien, elle accompagne les donateurs dans la concrétisation de leur projet de générosité, quel qu’en soit la forme et l’intention : don, legs, création de fondation… Son objectif est de construire avec chacun d’eux le projet qui leur ressemble, en faveur des causes qui leur sont chères.

    int(0)

    Diplômée d’un master en Business management à l’EDHEC (spécialisation en Entrepreneuriat et Innovation), Iréva Ravenne a très vite souhaité s’engager dans le domaine de l’entrepreneuriat social et de l’intérêt général.

    C’est pourquoi, après un poste de chargée de développement au sein d’un incubateur du Groupe SOS (première entreprise sociale européenne) pour accompagner des projets à impact social et environnemental, elle rejoint la Fondation de France en Septembre 2020 pour participer au développement de la philanthropie dans la région du Nord. Elle y voit une occasion de poursuivre l’impact positif qu’elle peut avoir sur la société et d’embrasser ainsi les valeurs qui pour elle sont celle de la fondation : engagement, proximité et humanisme. C’est en tout cas dans cet esprit qu’elle accompagne au quotidien des donateurs, testateurs et entreprises dans la réalisation de leur projet de générosité.

    int(0)

    Dans le cadre de sa formation en Sciences Politiques, Morgane Jégou a effectué une partie de son cursus à New-York où elle a découvert la philanthropie, puis à Sydney, où elle a démarré sa carrière professionnelle dans le secteur du mécénat culturel. Elle a exercé pendant 8 ans dans le mécénat et la diplomatie culturelle en France et à l’étranger avant de rejoindre la Fondation de France.

    Depuis 2018, en tant que déléguée relations testateurs et notaires, elle accompagne et conseille les projets de transmission généreuse des personnes désireuses de préparer leur succession en faveur des actions de la Fondation de France.

    int(2)

    Après une maitrise en droit notarial, Vincent Boulanger a exercé pendant dix ans la profession de généalogiste successoral.  Après un diplôme de mandataire judiciaire à la protection des majeurs, il a  intégré le service libéralités du Secours Catholique pendant deux ans. Il a rejoint la Fondation de France en 2019 en tant que délégué relations testateurs et notaires. Son souhait : comprendre au mieux les volontés des personnes généreuses et donner vie à leur projet de manière sécurisée.

    C’est ainsi qu’il conseille aujourd’hui les donateurs et les testateurs dans la mise en place de leur projet de philanthropie en leur expliquant toutes les implications juridiques et fiscales de celui-ci. Il a aussi pour mission de sensibiliser les notaires à la philanthropie et d’être à leurs côtés pour accompagner les projets de générosité de leurs clients.

    int(0)

    Clerc de notaire pendant 20 ans à Bordeaux, dont huit ans en charge d’un service de droit de la famille. Elle est ensuite notaire associé pendant les 20 années suivantes, toujours à Bordeaux, et participe à la mise en place du réseau de négociation immobilière dans le département.

    Michèle Jecko devient membre de la chambre des notaires de la Gironde en charge de l’analyse des dossiers de cessions d’offices.

    Au cours de ces années, Michèle Jecko développe son écoute, son impartialité et la mise en confiance des clients. Elle apprend ainsi à s’adapter à la situation de chacun d’entre eux afin de leur apporter la solution la plus personnalisée tant sur le plan juridique que fiscal. La formation continue bien organisée dans la profession lui permet d’être sans cesse au fait des actualités et des changements juridiques, fiscaux et administratifs.

    Elle cesse son activité courant 2017 et, en 2018, elle devient Correspondant libéralités pour la Fondation de France et met toutes ses compétences acquises au fil des années au service des donateurs.

    int(0)

    Diplômé de la faculté de droit et des sciences économiques de Nancy, clerc de notaire (de 1971 à 1977), notaire à Toul (54) jusqu’en 2016, Jean-François Mamias occupe consécutivement la présidence de la chambre des notaires de Meurthe-et-Moselle de 1999 à 2001 puis du conseil régional des notaires de la cour d’appel de Nancy de 2001 à 2003. Après plusieurs mandats de délégué de cour à l’assemblée de liaison des notaires de France, il devient membre de la Commission des affaires européennes et internationales du Conseil supérieur du notariat (2008 et 2012). Après sa cessation d’activités et son honorariat, il est délégué de la cour d’appel de Nancy à l’ANNOR (Association des notaires retraités). Depuis 2018, il est administrateur suppléant à la Caisse de prévoyance et de retraite des notaires.

    Quand il est contacté par un Correspondant libéralités exerçant déjà à la Fondation de France, il a immédiatement considéré que l’objet de la fondation était conforme à ses convictions et pouvait être le prolongement des engagements assumés par le passé et le présent.

    int(0)

    Notaire à proximité de Béthune, Denis Bruniau a été membre de différentes structures professionnelles. Il fut notamment Président de la Chambre Départementale du Pas de Calais en 1994 et 1995. Pour lui être notaire, c’est être à l’écoute des personnes pour les aider à surmonter les difficultés qu’elles rencontrent et réaliser leur projet de vie. Il a pendant de longues années apporté son expertise notamment en matière de succession et de transmission du patrimoine.

    En toute logique avec son parcours, il a rejoint en 2016 (année) la Fondation de France en tant que correspondant libéralités. La Fondation de France est pour lui une « structure originale qui fédère les énergies pour soutenir des causes très variées ».

    int(0)

    Après cinq années de droit à Paris 1 (Panthéon-Sorbonne) et un master 2 en ingénierie juridique et fiscale du patrimoine, Donatienne Guenant intègre un family office en tant qu’ingénieur patrimonial. Trois ans plus tard, elle deviendra family officer, poste qu’elle occupera pendant les quatre années suivantes.

    Après plusieurs années à conseiller des familles, elle a voulu recentrer sa vie professionnelle autour de l’intérêt général.

    C’est ainsi qu’elle arrive en 2019 à la Fondation de France où elle exerce en tant que gestionnaire des libéralités. Elle instruit et réalise, en se conformant strictement à la volonté des mécènes, une partie des libéralités que la Fondation de France reçoit. Les nombreux échanges qu’elle nourrit avec les notaires permettent de présenter les projets en détail, pour validation, au Conseil d’Administration de la Fondation de France.

    int(0)

    Tout d’abord clerc de notaire à Baud (56), Jean Geffroy se retrouve confronté en 1979 au décès brutal de son employeur, notaire individuel. Il reprend ainsi la gérance de l’étude avec un associé. Il prête serment le 7 janvier 1981. Membre de la chambre à plusieurs reprises, il y exerce les fonctions de syndics. Délégué à l’assemblée de liaison, il siège dans deux commissions au Conseil supérieur du notariat. Déjà bénévole depuis 2008 à l’Association de prévoyance du notariat, c’est tout naturellement qu’il accepte la fonction de Correspondant libéralités à la Fondation de France Grand Ouest quand il est contacté en 2012 par le biais d’un confrère déjà bénévole à la fondation, lors du congrès des notaires à Lyon.

    int(0)

    Après une licence de droit et une formation en gestion de patrimoine ou encore en urbanisme et aménagement, Annick Martin-Ferre devient directrice commerciale dans la promotion immobilière (habitations, bureaux, hôtels, commerces). Elle y est responsable de l’animation des équipes, des études de faisabilité des projets de construction, des montages financiers et des relations avec les services techniques des mairies, de l’urbanisme ou encore avec les architectes. Son expérience lui permet ensuite de créer sa propre structure de conseil en gestion de patrimoine où elle opère auprès de clients particuliers comme auprès de collectivités locales, d’investisseurs, de banques ou encore d’associations détenant du patrimoine immobilier provenant de legs et donations. C’est donc tout naturellement qu’elle rejoint la Fondation de France pour mettre ses compétences au service de l’intérêt général, afin de participer activement à la réussite des projets philanthropiques des donateurs.

    Annick et son équipe prennent en charge l’ensemble du patrimoine immobilier issu des legs et des donations en vue de sa cession et/ou de sa gestion sur du long terme. Grâce à leurs expériences variées et une grande connaissance du terrain, l’équipe assure avec responsabilité et efficacité la valorisation de tout type de biens (appartements, maisons, locaux commerciaux, immeubles, parcelles, forêt, etc.) mais aussi des SCI, biens en indivision, etc. Un réseau de partenaires choisis pour leurs compétences, leur fiabilité et leur intégrité a été particulièrement bien déployé.

    int(0)

    Notaire associé pendant 22 ans à Lyon, Martine Prébois est membre à deux reprises de la chambre des notaires du Rhône, en qualité de quatrième syndic la première fois puis en tant que deuxième syndic en charge de la communication la seconde.

    Elle est également élue à l’assemblée de liaison des notaires de France pendant quelques années.

    Au cours de sa carrière, elle exerce dans des domaines très variés du droit, en ayant une spécialité affirmée en droit de la construction et de la copropriété et de l’urbanisme. Cette spécialisation devient rapidement nécessaire au sein des études d’envergure dans lesquelles elle a exercé. C’est grâce à la diversité des questions soulevées par ses clients que Martine Prébois aborde de plus en plus les enjeux de succession et de transmission. C’est à cette occasion qu’elle a rencontré la Fondation de France et est devenue Correspondant libéralités, comme son prédécesseur.

    int(0)

    En parallèle de son Diplôme Supérieur du Notariat qu’il obtient en 1987 à Aix en Provence, Jean-Jacques Fiora devient clerc de notaire à Marseille de 1982 à 1988 puis Notaire associé pendant près de 30 ans. Au cours sa carrière, il a été, entre autres, Président de la Chambre des Notaires (2003/2005), Syndic Régional au Conseil Régional d’Aix en Provence (2009/2013) et Inspecteur National de Comptabilité des Offices Notariaux (Conseil Supérieur du Notariat). En termes d’expertises, il est spécialisé en droit civil et droit international privé, mais aussi en droit de la famille ou encore en urbanisme et droit de la construction.

    Lorsqu’il prend sa retraite, après une dizaine d’années passées au service de la Banque Alimentaire des Bouches du Rhône, il souhaite mettre son expérience et ses compétences professionnelles au service d’une organisation caritative. Il intègre ainsi la Fondation de France qu’il qualifie de référence, en matière de philanthropie.

    int(0)

    Après des études de droits à Paris 2-Panthéon-Assas, Virginie Ballif obtient sa maîtrise de droit privé général ainsi qu’un DESS de droit des assurances. Elle commence sa carrière dans une compagnie d’assurances en tant que juriste contentieux et y restera cinq années. Cherchant à donner du sens à son activité professionnelle, elle décide d’embrasser le secteur associatif avec une première expérience de six ans au Secours catholique en tant que juriste. Depuis 2004, elle est experte en conseil juridique et fiscal au sein de la Fondation de France. Elle met à disposition au quotidien son expertise auprès des donateurs et des philanthropes, afin de mettre en œuvre leur projet de générosité dans un cadre parfaitement sécurisé.

    Vous souhaitez en savoir plus sur le legs
    ou la création d'une fondation ?

    contactez-nous >
    Haut
    de la page